Pèlerinage en Terre Sainte, jour 7 : de Jérusalem à Jéricho, une journée riche en contrastes

Récit : Guillemette
Photos : Groupe Elie

Nous remontons dans notre bus préféré pour aller en direction de la vallée du Wadi Quelt. Le bus nous dépose en haut d’une vallée, qui a plutôt une allure de percée dans un désert blanc-crème. Dans la chaleur matinale, nous admirons le paysage et ce qui s’offre à nos yeux est à peine croyable, en contre-bas et collé à la falaise, le magnifique monastère Saint-Georges de Kosiba, cet endroit est habité par des moines orthodoxes, il nous faut quelques minutes de marche pour rejoindre ces mini-constructions imbriquées les unes dans les autres, dômes et croix comprises.

Notre marche est récompensée par la visite d’une partie du monastère et nous avons continué à grimper jusqu’à la grotte du prophète Elie ! Le groupe Elie est chez lui !

Ensuite nous redescendons à pieds jusqu’à Jéricho en méditant le chapelet pour nous donner aussi un peu de courage et ne pas tomber sur le chemin escarpé. A l’arrivée, nous sommes soulagé de voir un carré d’ombre pour déjeuner dans la joie et la bonne humeur ! Un chant polyphonique avec pour paroles « salade, salade… il n’en restera plus… salade, salade » nous donne envie de danser (en vérité c’est du riz collant mais ce n’est pas grave). Bref, le groupe est heureux !

Après cette sécheresse, nous arrivons au lieu du baptême du Christ dans les eaux du Jourdain, moment émouvant et fragile… Le père Bruno tente en vain de discipliner les autres pèlerins qui systématiquement veulent traverser notre groupe en lecture biblique!

Enfin arrivés à Jérusalem, nous prenons un bain de foule en passant par la porte de Damas. Nous traversons le souk à toute allure en essayant de ne pas perdre de vue notre guide Alain ! Au bout du souk – un couloir – un chek-point et nous atterrissons devant l’esplanade du Temple, évoqué dans la Bible et lieu sacré des trois religions monothéistes. Après un précis historique, nous allons nous recueillir au Mur des lamentations (les femmes d’un côté et les hommes de l’autre pouvant aussi entrer dans la synagogue).

Quel contraste avec le souk, nous venons d’un quartier à majorité musulmane, nous sommes ici dans un grand espace avec naturellement une majorité de juifs.

Nous repartons du Mur occidental pour grimper sur les toits de la ville, avons une belle vue sur la coupole dorée, symbole de Jérusalem. Nous découvrons les vestiges de la vieille ville, sans trop perdre de temps car nous avons la messe hébréophone à heure fixe ! C’est la messe de la Transfiguration, nous nous émerveillons des chants en hébreux sans tout comprendre, il y a une place au mystère, c’est magnifique. Nous retenons le merveilleux accueil et de cette petite communauté transparaît une ferveur et une fraternité touchante.

Pendant que les uns acceptent un dîner-apéro, d’autres goûtent les joies du sacrement de réconciliation. Nous avons vécu cette journée pleine de contrastes très intensément, nous sommes heureux d’aller nous reposer chez les bénédictines du Mont des Oliviers.

Publicités
Cet article, publié dans Messes & Evénements, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s