Pèlerinage en Terre Sainte, jour 6 : entre le boeuf et l’âne gris…

Récit : Raphaël
Photos : Groupe Élie

Parti de Nazareth le matin, nous arrivons sous une chaleur aride à Ein Karem, lieu de la visitation de Marie à Élisabeth. Nous lisons le cantique de Zacharie, puis entrons dans l’église pour la messe. Tandis que certains méditent sur les tressaillements de saint  Jean-Baptiste dans le ventre d’Élisabeth, une horde d’italiens se regroupe autour de nous multipliant le volume sonore par dix. Piano, piano, ragazzi ! Nous partons ensuite à quelques pas, chez les sœurs de Notre-Dame-de-Sion, dans un petit coin de paradis. Après une présentation de la congrégation par une sœur, nous déjeunons dans le jardin avec une vue grandiose sur les environs. Au programme ? De délicieuses pâtes au thon et aux olives préparées avec amour par des chefs étoilés (ou pas).

 

Ensuite, direction Bethléem ! Nous passons le triste mur séparant Israel des Territoires Palestiniens. Nous y distinguons un graffiti géant où figure le président américain avec écrit : « Don’t worry, we build you a little brother » (i.e. ne t’inquiète pas, nous te préparons un petit frère). Au moment  d’entrer dans la basilique de la Nativité, nous nous rappelons la phrase de l’évangile : « il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des cieux » tant la porte d’entrée est petite. La foule est dense dans la basilique et nous nous frayons un chemin jusqu’à la mangeoire où est né notre Sauveur pour nous recueillir. Qu’il est difficile de s’imaginer l’étable où le Verbe s’est chair entouré par de nombreux pèlerins et touristes dont certains se prennent en photo avec une canne à selfie ! Une fois sorties de la basilique, les équipes se séparent pour glaner quelques cadeaux souvenirs ou découvrir la vie de sainte Mariam de Bethléem.

 

Sur le chemin du retour , nous visitons une merveille très étonnante, grâce à Alain, notre guide-archéologue : les restes d’une très ancienne église octogonale, construite autour du rocher où la Sainte Vierge se reposa, sur le chemin de Bethléem à Jérusalem, le jour de la circoncision de Jésus. Pourquoi très étonnante ? Car ce site est à l’abandon, nullement protégé, bien que très beau et ayant bénéficié de fouilles archéologiques en règle. Nous pouvons épousseter le sable et découvrir de très belles mosaïques dessous ! Nous jouons donc aux archéologues, chantons des chants juifs, comme la Sainte Famille, et rentrons à Nazareth .

 

Publicités
Cet article, publié dans Messes & Evénements, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s