Comment méditer ou contempler un texte d’Évangile ?

18056892_1484386948299114_9098853769900614909_nDimanche 23 avril, nous avons appris plusieurs points importants sur la méditation ou la contemplation d’un texte de l’évangile. D’inspiration ignatiennes, elles rythmeront notre pèlerinage cet été ! Mais bien sûr, tout un chacun est invité à méditer la Bible. Le pape François nous invite même à le faire quotidiennement ! (voir encadré à la fin).

Voici la méthode de la méditation d’un passage de l’évangile :

  1. Lire le passage d’évangile la veille (et partager le texte en 2-3 points). S’engager à prier le lendemain un laps de temps déterminé. Peu importe la durée en elle-même, il faut qu’elle soit selon notre affinité avec l’exercice (10 minutes si je ne l’ai jamais fait, 30 si j’ai plus l’habitude). Le fait de fixer une durée permet de se consacrer à 100% à sa prière, de ne pas la faire dépendre de mes sentiments fluctuants. Se fixer une heure permet de languir jusqu’au rendez-vous !
  2. Le jour même :
  • Je choisis un lieu.
  • Je choisis une position confortable, qui me permet de rester le temps déterminé dans cette même position.
  • Je me mets en présence de Dieu : je fais une inclination ou une génuflexion pour L’adorer.
  • J’invoque le Saint Esprit
  • Je lis lentement le passage d’évangile
  • Je choisis ma place dans la scène de l’évangile : tout près de Jésus, un peu plus loin, à côté de tel personnage, dans la foule… Et j’y reste durant tout le temps de la méditation.
  • Je demande au Seigneur une grâce, en lien avec la scène d’évangile que je suis en train de méditer – la demande de grâce peut se faire à la fin. Par exemple, dans le passage qui raconte comment Jésus ressuscité apparaît à ses apôtres (il est là au milieu d’eux et leur dit « la paix soit avec vous »), je peux demander une grâce de paix.
  • Je m’imagine la scène, point après point.
  • Je réfléchis sur chaque point. J’essaye de le comprendre, de l’approfondir, de l’assimiler librement. Je me demande ce que je dois faire pour conformer ma vie à ce que j’ai médité.

Conclusion 

La conclusion de la méditation, c’est le colloque : je me représente le Christ et je dialogue avec lui, comme un ami qui échange des confidences avec son ami ou comme un fils parle à son père.

Je peux tantôt solliciter quelque faveur, tantôt confier au Seigneur mes pensées, mes doutes, mes difficultés, mes espérances, mes projets, mes résolutions et j’implore son conseil, son réconfort et sa force.

Le colloque m’aide à revoir ma vie dans la lumière de l’évangile en présence de Jésus. Je finis avec le Notre Père.

 -> La contemplation suit les mêmes pas que la méditation mais fait intervenir tous les sens : le toucher, l’écoute le goût, l’odorat, le regard. Par exemple, je m’imagine toucher Jésus comme saint Thomas, je « sens » et « goûte » le repas posé sur la table, j’écoute les murmures de la foule etc.

 

Plusieurs points d’attention :

  • Prêter attention à ses mouvements intérieurs. Qu’est ce que j’éprouve ? De la joie, des larmes, de la tristesse, un bondissement de joie, le sentiment de prendre une décision… ? Noter ces mouvements dans un carnet quotidien, mais seulement après avoir terminé la méditation et avoir changé de lieu, en faisant attention à tout ce qui est autour de soi. Le Seigneur me parle sous différentes formes. Par la nature, les sites, un regard, un accueil, un geste d’amitié… le chant d’un oiseau, la chaleur…
  • Je ne suis pas un juge, et donc je ne dois pas me juger pendant la méditation ou la contemplation. Il s’agit juste d’être disponible à apprendre de Jésus comment mieux vivre dans ses pas.
  • Les distractions… elles sont présentes. Avec humilité, je reviens à ma prière, ma contemplation, sans trop soupirer ou faire du bruit. Je reprends ma méditation là où je me suis arrêté. Il est normal qu’il y ait des distractions mais il ne fautpas y demeurer.

« Lorsque l’Esprit établit sa demeure dans l’homme, celui-ci ne peut plus s’arrêter de prier, car l’Esprit ne cesse pas de prier en lui. Qu’il dorme ou qu’il veille, la prière ne se sépare pas de son âme. Tandis qu’il mange, qu’il boit, qu’il est couché, qu’il se livre au travail, qu’il est plongé dans le sommeil, le parfum de la prière s’exhale spontanément de son âme. Désormais, il ne donne pas à la prière une période de temps déterminée, mais tout son temps » (Saint Isaac le Syrien).

 

Le pape nous invite à méditer tous les jours !

Le pape a souligné le 3 février 2015 que sans écouter le Seigneur, nous pouvons peut-être « avoir de l’optimisme ou être positifs », mais l’espérance s’apprend en regardant Jésus. François a ainsi expliqué qu’il était bon de parler le chapelet tous les jours, de parler avec le Seigneur, quand on a une difficulté, ou avec la Vierge ou les saints.

Mais ce qui est important, a poursuivi le Pape, est la « prière de contemplation », une prière qui peut se faire l’Evangile à la main : prendre l’Evangile, le lire en imaginant les scènes, ce qui se passe, et parler avec Jésus, avec ce qui me vient dans le cœur. C’est comme cela que nous faisons grandir l’espérance, en tenant le regard fixé sur le Christ.

Le Pape a ainsi invité à prendre l’Evangile, en lire un extrait, quotidiennement, même un petit quart d’heure, en imaginant ce qui s’y est passé et en parler avec Jésus. La prière de contemplation est donc « vivre la substance de l’Evangile, prier toujours ! » a encore précisé François. C’est en regardant le Seigneur qui est unique que j’ai l’espérance, a conclu le Pape. Pour le regarder, prenons l’Evangile et faisons cette prière de contemplation. Ainsi notre connaissance de Jésus sera plus grande, tout comme notre espérance.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Aller plus loin, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s