Pape François : « La louange est une prière de joie et de mémoire de la tendresse du Seigneur ! »

« Le Mystère ne peut se contrôler. Il faut y entrer », a déclaré le pape François lors de la messe du 16 octobre 2014 à Sainte-Marthe. Et l’une des façon d’entrer dans le Mystère de Dieu, c’est la prière de louange, que le pape encourage à pratiquer.

Le pape s’est arrêté sur la « louange à Dieu » exprimée par saint Paul dans la première lecture (Ep 1, 1-10) : « une prière qui n’est pas si habituelle » mais qu’il invite à « retrouver ».
Le chrétien sait en effet « très bien prier pour demander des choses, pour remercier le Seigneur aussi, mais la prière de louange est un peu plus difficile ».

 

Le chrétien sait « très bien prier pour demander des choses, pour remercier le Seigneur , mais la prière de louange est un peu plus difficile ! »

 

Louer Dieu se fait « dans la pure gratuité » : le point de départ est de « faire mémoire du choix du Seigneur », comme le rappelle saint Paul : « En lui, il nous a choisis avant la création du monde ».
La prière de louange est une prière de joie et de mémoire de « la tendresse du Seigneur qui m’a accompagné, qui s’est abaissé, qui s’est penché comme le père se penche sur son enfant pour le faire marcher ».


La louange : prière de mémoire de « la tendresse du Seigneur qui m’a accompagné, (…) qui s’est penché comme le père se penche sur son enfant pour le faire marcher »


« Bénis sois-tu Seigneur, car tu m’as choisi !… Le Seigneur me connaissait avant la création du monde, mon nom était dans le cœur du Seigneur. C’est la révélation ! ».
Pour le pape, « celui qui n’y croit pas est peut-être déiste mais pas chrétien ». Le chrétien sait qu’il est « un choix dans le cœur de Dieu » et cela le « remplit de joie » et lui « donne la sécurité ».


Le chrétien sait qu’il est « un choix dans le cœur de Dieu » et cela le « remplit de joie » et lui « donne la sécurité ».


« On ne peut pas comprendre ni imaginer cela avec la tête, ni même avec le coeur… » mais il faut « entrer chaque jour dans le mystère de sa volonté, de ce qu’il prévoyait dans le Christ pour le moment où les temps seraient accomplis… Le Mystère ne peut se contrôler. Il faut y entrer. »
« Célébrer l’eucharistie, c’est entrer dans ce mystère, qui ne peut pas se comprendre totalement : le Christ est vivant, ici, dans sa gloire, dans sa plénitude et il donne à nouveau sa vie pour l’homme. Le chrétien est un homme, une femme, qui s’efforce d’entrer dans le Mystère », a conclu le pape.


 

Publicités
Cet article, publié dans Mercredi Elie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s